À l’échelle nationale, on s’intéresse grandement à l’utilisation de cette fibre. Cependant, la production est étroitement liée à des capacités de transformation, qui sont très limitées. Certains marchés en plein développement sont très intéressants et incluent des produits non tissés, des composites, des matériaux de construction, de la litière pour animaux, de la pâte à papier et du papier. Les textiles, quant à eux, présentent des défis d’un point de vue technique, mais grâce à des travaux de recherche et de développement, la production de vêtements de A à Z pourrait bientôt devenir une réalité.

La demande est de plus en plus élevée pour des produits de remplacement du bois et des fibres de synthèse, sans oublier que les prix de plus en plus hauts des dérivés du pétrole ouvrent tout un potentiel pour le chanvre dans toute une variété d’industries et d’applications.

 

Chaque plante est composée d’environ

30%

de fibres libériennes

60%

de copeaux

10%

de paille